Zanzibara 3 : Ujamaa, le son des années 60 en Tanzanie


16,05 € TTC

860142

Disponibilité : In Stock

Programme de fidélisation En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,50 €.


avec/featuring Bar Jazz (Dar es-Salaam Jazz Band), Morogoro Jazz Band (Wana Likembe), Atomic Jazz Band, Jamhuri Jazz Band (Wanyama Wakali), Nuta Jazz band (Msondo Ngoma).

La vogue de la musique de danse - muziki wa dansi – a débuté en Tanzanie au début des années 1930. Les disques de rumba cubaine étaient extrêmement populaires et la jeunesse urbaine se retrouvait dans des « dance clubs », tels que le Dar es-Salaam Jazz Band, fondé en 1932. En héritage de l’ancienne mode des fanfares les premières formations ajoutèrent des cuivres à une section de tambours autochtones ; des cordes suivirent – violons, banjos, mandolines et guitares.

Les enregistrements de cette collection ont été effectués entre 1968 et 1973, une époque de transition pour le pays à bien des points de vue. La déclaration d’Aruma de 1967 ouvrait au pays la voie de la politique de l’Ujamaa qui préconisait un socialisme africain basé sur des valeurs de « famille/communauté ».

La muziki wa dansi est généralement douce et relaxée si on la compare aux musiques de pays voisins comme le Kenya ou le Congo, ce qui reflétait sans doute la vie détendue de la Tanzanie des années 1960/1970. Elle est généralement basée sur une section de deux ou trois guitares et une guitare basse, avec une batterie, des congas et d’autres petites percussions qui tiennent le rythme de base en y apportant diverses ornementations. Les paroles sont en règle générale chantées par un chœur plutôt que par une voix solo, alors que des sections de cuivres et d’anches, trompettes et saxophones, ponctuent les vocaux.

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander

Artistes