Zanzibara 6: Mtendeni Maulid Ensemble

La lune s’est levée. Une séance soufi de Zanzibar. 

The Moon has Risen. A Sufi performance from Zanzibar.

Plus de détails


16,05 € TTC

860219

Programme de fidélisation En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,50 €.


L’Ensemble Mtendeni Maulid, fondé dans les années 1960, s’exprime dans un style, visuellement et acoustiquement impressionnant, typique de la dévotion religieuse soufi, appelé Maulidi ya Homu. Cette forme trouve ses racines dans le monde arabe ancien, mais ne survit actuellement qu’à Zanzibar. Au cours de chaque section de la séance soufi (dahal)a, des poèmes de louanges (qasidas) sont chantés de manière intriquée, chacun d’entre eux se mélangeant au suivant. Les qasidas sont en arabe ou en swahili et ont pour thèmes la louange de Dieu et de Muhammad, la description des devoirs des musulmans, elles décrivent le ciel et l’enfer, et célèbrent la vie. Les chants Maulidi ya Homu ne sont pas des entités fixes et unifiées mais ressemblent plutôt à des pots-pourris ou des mosaïques. Le groupe se chauffe en débutant par un dahala lent, où seuls deux tambours du type ruwasi sont présents. L’ensemble des percussions peut être entendu dans les deux dahalas plus rapides qui suivent,. En s’approchant de la fin, le tambour est joué de plus en plus vigoureusement pour nous amener à l’apogée. Dans le contexte local, chaque interprétation ou répétition se termine par une récitation commune de courtes sourates du Coran et des implorations (dua), qui sont supposées apporter la bénédiction (baraka) à tous ceux qui sont présents. Cette fin permet aussi au groupe de se détendre après l’excitation et l’énergie demandées par le jeu du tambour, le chant et la danse.

Founded in the 1960s, the Mtendeni Maulid Ensemble performs a visually and acoustically striking style of Sufi religious devotion called Maulidi ya Homu. The form has roots in the ancient Arab world, but today survives only in Zanzibar.  Each performance is divided into sections, called dahalas.  In each dahala, qasidas (praise poems) are sung in a medley-like fashion, one merging into the next. These qasidas are either in Arabic or Swahili and praise God or Muhammad, describe the duties of Muslims, relate knowledge of heaven and hell, and celebrate life. Maulidi ya Homu songs are not fixed and unified entities but more closely resemble medleys or mosaics. The group starts with a slow warm-up dahala, with only the two ruwasi-type drums. The full range of percussion can be hear in the following, faster-paced two dahalas. The drums beat faster and louder until the climax at the end.  In the local context, every performance and rehearsal is closed with a communal recitation of shorter suras from the Qur’an and dua (supplications) that are believed to bestow baraka (blessings) on all those present. This ending also provides the groups with a way of calming down after the excitement and energized focus that drumming, singing, and dancing require.


Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander

Artistes