Ann O'aro - Ann O'aro

Ann O'aro aime tout ce qui touche au mouvement du corps, des rythmes et de la voix : « Je viens des arts martiaux et de la musique, avant de choisir le maloya pour chanter sur des sujets intimes et tabous ».

Ann O'aro loves everything to do with body movement, with rhythm and with the voice: "I came from martial arts and music, before choosing maloya to sing about intimate and taboo subjects".

Plus de détails


16,05 € TTC

860336

Programme de fidélisation En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,50 €.


Ann O'aro aime tout ce qui touche au mouvement du corps, des rythmes et de la voix : « Je viens des arts martiaux et de la musique, avant de choisir le maloya pour chanter sur des sujets intimes et tabous ».

Son écriture sauvage s'imprègne des langages accidentés ou des tics langagiers : une fulmination poétique branchée sur les tabous insulaires et les émotions fortes, la violence sexuelle, l’inceste et les passions amoureuses. Comme dans « Kap Kap », une de ses chansons écrite dans le créole de la Réunion, son île natale. Un fonnkér cru et cinglant qui décrit l’étreinte d’un père incestueux, qui embrasse la folie et la violence d’une pulsion criminelle dans toute sa banale sauvagerie : « Amoin, marmay, bonom, lo lou, tousala ansanm, mi mor pour rash aou in kri, kan mêm sa pal amour / Moi l’enfant, l’homme, le loup, tout à la fois, je meurs de t’arracher un cri, à coup de griffes, à coup de queue, même si ce n’est pas un cri d’amour ».

Et le chant d’Ann jaillit, un chant qui plonge dans la réalité et n’a pas peur des ombres.

 

Ann O'aro loves everything to do with body movement, with rhythm and with the voice: "I came from martial arts and music, before choosing maloya to sing about intimate and taboo subjects".

Her powerful writing is impregnated with robust language and linguistic tics: a poetic fulmination about island taboos and strong emotions, sexual violence, incest and love affairs. As in "Kap Kap", one of her songs written in the Creole of her native Isle of Reunion, a raw and excoriating outburst that describes the hold of an incestuous father who embraces the madness and violence of a criminal impulse in all its banal savagery: "Amoin, marmay, bonom, lo lou, tousala ansanm, mi mor pour rash aou in kri, kan mêm sa pal amour / Me the child, the man, the wolf, all at the same time, I'm dying to rip a scream from you, scratching, thrusting, even if this is not a cry of love."

And out pours Ann's song, a song that plunges straight into reality and is not afraid of shadows. 

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander

Artistes